Le déséquilibre chimique n’est pas la principale cause de la dépression

Quelle est la cause de la dépression ? De nombreuses personnes diraient qu’elle est essentiellement due à un déséquilibre chimique au niveau du cerveau.

Cette théorie a été souvent promue par les professionnels pharmaceutiques et les spécialistes de la psychiatrie, dans la mésure où elle est validée comme étant un fait. Le principal souci est que la théorie mettant en avant le déséquilibre chimique n’est juste qu’une simple théorie. C’est encore pire, il s’agit d’une théorie qui a été suffisamment discréditée.

La dépression est plus complexe qu’un déséqulibire chimique au niveau du cerveau :

Des scientifiques ont avancé cette théorie au courant des années 60 suite aux résultats positifs de quelques médicaments antidépresseurs. L’utilisation de ces médicaments a fonctionné tout en altérant les substances chimiques du cerveau.

Il se peut que les personnes qui subissent une dépression présentent un déséqulibre au niveau de certaines substances chimiques de leur cerveau. Cependant, dire que ce déséquilibre provoque leurs symptômes, est une chose très simpliste.

Par exemple, le stress psychologique est connu pour entraîner des changements d’ordre biologique au niveau du cerveau. La réduction de l’hippocampe au niveau de sa taille fait partie de ces changements. Cet élément du cerveau est utilisé pour la mémoire et l’apprentissage.

Un rapport des scientifiques en 2008 indique que les preuves concernant les changements biologiques correlés ayant des facteurs de stress d’ordre environnemental n’ont rien à avoir avec celles que les maladies mentales causées par des déficits d’ordre biologique.

L’université de médecine de Harvard reconnaît également que même si les éléments chimiques cérébraux jouent un rôle important pour ce qui est des changements d’humeur. La suggestion indiquant qu’un niveau, soit trop bas ou trop élevé de ces substances, entraîne la dépression, est fausse.

Voir aussi:  Voici quelques types de cancer que les femmes peuvent contracter en travaillant la nuit

Une théorie avance que le stress joue également un important rôle à l’apparition de la dépression. Ceci est dû au fait que le stress stoppe la production de nouveau neurones au niveau de l’hippocampe. Pour avoir un mieux-être, les personnes dépressives ont besoin d’activer et d’augmenter la génération de nouveaux neurones ou la neurogenèse. Ce phénomène prend pourtant des semaines à se réaliser.

Cela explique alors pourquoi de nombreuses personnes sous antidépresseurs ne remarquent aucune évolution pendant plusieurs semaines. Si l’action se trouvait réellement sur les neurotransmetteurs, les patients devraient se sentir mieux dès qu’il y a augmentation des taux.
A la place, activer la croissance des neurones serait le secret. Il s’agit d’un processus pouvant être déclenché par l’exercice, de manière naturelle.

Pour voir plus de contenu, cliquez sur la page suivante (le bouton rouge en dessous)

Aimez cet article sur Facebook:

To Top

Send this to friend